Maçonnerie à Saint Laurent : construction d’un mur cellulaire en béton armé

Maçonnerie à Saint Laurent : construction d’un mur cellulaire en béton armé

Construire un mur ou un muret peut sembler une tâche compliquée lorsque vous n’êtes pas un maçon expérimenté. Cependant, il existe un matériau de construction qui peut grandement faciliter ce projet : le béton cellulaire.

En fait, la brique cellulaire en béton armé, aussi appelée siporex ou ytong, est l’ami de l’homme à tout faire et de l’amateur de maçonnerie. Léger, isolant, résistant et facile à travailler, le bloc de béton cellulaire est la solution idéale pour les petits ou grands projets de construction.

Construire un mur en béton cellulaire, seul et sans expérience, devient accessible en auto-construction, la preuve, j’ai réussi ! Découvrez les étapes de construction d’un mur en siporex, le prix du béton cellulaire, ses avantages et ses défauts.

Comment réaliser un mur en béton cellulaire, mode d’emploi…

Maison construite en béton cellulaire

Aujourd’hui, il se présente généralement sous la forme de blocs rectangulaires d’aspect poreux et de couleur blanche.

Une gamme complète propose les blocs eux-mêmes, ainsi que les linteaux, les dalles, les dalles de sol et de toit, les tuiles murales et tous les éléments nécessaires pour construire une maison entièrement en béton cellulaire.

L’assemblage de blocs de béton cellulaire avec du mortier adhésif est appelé « joint mince ».

Fabrication de béton cellulaire

Ce matériau de construction se compose de :

  • 65% de sable de quartz siliceux.
  • 20% de ciment
  • 15 % de chaux
  • 0,05% de pâte ou de poudre d’aluminium
  • 1% de craie
  • ainsi que l’air et l’eau

Avec 1 m3 de matière première, on obtient environ 5 m3 de produit fini, c’est-à-dire un bloc composé de 20 % de matière et de 80 % d’air. 100 % des déchets de production avant autoclavage sont recyclés et plus de 90 % des déchets après autoclavage sont réinjectés dans le cycle de production.

Ce matériau de construction est donc relativement naturel et écologique.

Sa création remonte à 1880 grâce à un procédé inventé par W. Michaelis. Il a ensuite été amélioré en 1889 par E. Hoffmann et en 1924, le Suédois Axel Eriksson a lancé sa production et sa commercialisation.

Le béton cellulaire, un matériau de construction isolant

Aujourd’hui, le béton cellulaire est largement utilisé dans la construction en raison de ses nombreux avantages et notamment de ses propriétés isolantes. En Europe, on estime qu’environ 500 000 maisons individuelles sont construites avec ce matériau chaque année.

Le béton cellulaire est depuis longtemps populaire dans les pays d’Europe du Nord. Ces dernières années, il s’est répandu plus lentement en France et plus largement dans les régions où l’isolation domestique est traditionnellement réalisée de l’intérieur.

En France, en effet, après le Grenelle de l’Environnement, la construction de logements plus économes en énergie est devenue indispensable.

De plus, l’augmentation des prix de l’énergie et l’obligation de réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE) lors de la vente d’une maison ont accru l’intérêt des Français pour une isolation efficace. D’autant plus que ce DPE affecte le montant du PTZ+ accordé aux acheteurs qui achètent une maison pour la première fois. (N’oubliez pas que le PTZ+ sera supprimé dans l’ancien en 2012 et qu’il sera exclusivement consacré aux nouvelles maisons).

Il ne fait aucun doute que l’isolation de l’intérieur est moins efficace que l’isolation de l’extérieur, en raison des ponts thermiques qu’elle crée. Ces ponts thermiques peuvent représenter jusqu’à 40 % des pertes d’énergie dans certains bâtiments.

Le béton cellulaire est un matériau porteur et isolant dont l’efficacité ne diminue pas avec le temps en raison des tassements ou des attaques de rongeurs. Lorsqu’il est suffisamment épais, le béton cellulaire ne nécessite pas d’isolation supplémentaire. Mais rien n’empêche de le compléter par une isolation traditionnelle de l’intérieur pour obtenir une excellente résistance thermique.

Le béton cellulaire est considéré comme « monomur » à partir d’une certaine épaisseur (24 cm pour un lambda de 0,12). Ce terme signifie que ce matériau de construction est à la fois porteur et isolant. Sa structure alvéolaire, composée de millions de microcellules d’air piégées de manière homogène, lui permet d’obtenir ses propriétés d’isolation thermique parfaite tout en étant très résistante.

De plus, le béton cellulaire a une bonne inertie qui lui permet de bloquer la chaleur en été et de garder la maison chaude en hiver.

Autres avantages du béton cellulaire

Comme nous l’avons vu plus haut, le béton cellulaire offre une excellente isolation thermique. Mais ses avantages ne s’arrêtent pas là !

  • Le béton cellulaire est également un bon isolant acoustique, conforme aux normes de la réglementation acoustique en vigueur.
  • Le béton cellulaire a une excellente résistance mécanique, supérieure de 30% à celle de certains matériaux de construction traditionnels.
  • Le béton cellulaire est également une garantie contre l’incendie, car il est incombustible.
  • En raison de sa légèreté, le béton cellulaire est idéal pour la construction dans les zones sismiques.
  • Sa légèreté le rend également facile à manipuler et à transporter.
  • Enfin, le béton cellulaire permet de gagner du temps lors de l’installation. Les blocs étant plus longs et plus hauts que les blocs traditionnels, les travaux progressent plus rapidement.

Son profil rainuré facilite l’installation. En combinaison avec un mortier adhésif spécifique, la pose des blocs de béton cellulaire est donc extrêmement rapide et facile, même pour un amateur.

Voir plus d’infos sur la construction et la rénovation.

Les commentaires sont clos.