Géographie

Géographie

SITUATION GÉOGRAPHIQUE :

A mi-chemin entre Bordeaux et la Pointe de Grave, parmi les hauts lieux des célèbres crus médocains de renommée mondiale, se niche Saint Laurent Médoc.

SUPERFICIE:

13655 hectares
– 7800 ha de forêts, dont 1800 ha de forêt communale et 688 ha de forêt domaniale.
– 2200 ha de cultures céréalières, essentiellement de maïs.
– 500 ha de vignes.

POPULATION- HABITAT

Au dernier recensement (source INSEE) : 3 838 habitants, dont environ la moitié de la population dans le bourg.
– 32 hameaux comprennent plus de 3 maisons groupées.
– 27 lieux-dits avec moins de 3 ou 3 maisons isolées.

HYDROLOGIE

Le réseau s’articule principalement autour de deux ensembles de petits cours d’eau.
– Les ruisseaux de Villeneuve, Magnon, Canterane-Peybaron drainent la partie nord, nord-ouest de la commune. Leur réunion à l’ouest du bourg forme la jalle de l’Horte, puis la jalle du Nord, qui s’écoule jusqu’à la Gironde. Elle est rejointe dans le bourg par le ruisseau de la Devise. Ces ruisseaux sont alimentés par un réseau de fossés, généralement à sec en été, dans une zone où le mauvais écoulement des eaux se traduit par l’appellation de « Landes ».
– Les ruisseaux de la Berle-Bernos, Gargouilh, Labory, Courbiac et Creychac, drainent la partie sud-ouest de la commune. Leurs jonctions échelonnées, vers le nord, forment la Jalle du sud et le chenal du centre. Les ruisseaux sont eux aussi alimentés par de très nombreux fossés non pérennes car les débits sont faibles, voire nuls en été.

GÉOLOGIE

De l’ouest vers l’est
– Une plaine sablo-argileuse constituée par les apports de la nappe alluviale (graves, argiles bariolés, sables argileux, sables des Landes).
– Une formation calcaire d’âge oligocène : le calcaire à astéries.
– Une zone de graves issue de l’un des anciens cours de la Garonne : buttes sur lesquelles s’est développée la viticulture. Entre les buttes, le fleuve a déposé des limons argileux ou tourbeux formant actuellement les marais.

TOPOGRAPHIE

Altitude faible (de 3 à 43 mètres ).
– Point le plus haut : 43 mètres (limite de commune avec Listrac, VC 56).
– Point le plus bas : 3 mètres (zone de marais entre Le Vivey et le château de La Tour Carnet).

ZONES NATURELLES – ZONES PROTÉGÉES

Z.N.I.E.F.F : Zones Naturelles d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique
– Les landes de Picard à l’ouest
– Les marais du haut Médoc à l’est
– La zone humide de Larousse, à erica méditérranea. Dernier site recensé en France où l’on peut encore trouver la bruyère méditérranéenne (erica méditerranea erica erigena).