L’histoire de Saint-Laurent-Médoc

L’histoire de Saint-Laurent-Médoc

C’est au bord d’une voie romaine construite sous César, 56 ans avant J-C, que se construisent les premières habitations. Laurentus, martyr sous l’empereur romain Valérien, va donner son nom à ce village, aujourd’hui dénommé Saint Laurent Médoc.

En France, les envahisseurs divers se succèdent, refoulés par Clovis au Vème siècle, repoussés vers l’Espagne par Charles Martel au VIIIème.
Bien avant la prise de Jérusalem, l’Ordre de Saint Jean, célèbre pour sa participation aux diverses croisades, construit à Benon, un hôpital et sa chapelle (actuelle sacristie de l’église de Benon) où l’on découvre encore l’empreinte des Templiers et des Chevaliers de l’Ordre de Malte.
A la même époque, des moines trinitaires occupaient le centre de Saint Laurent Médoc (actuelle Place du 8 mai et vestige de la porte des Trinitaires)

Au XII ème siècle, l’Aquitaine devient Anglaise. Les églises de Saint Laurent Médoc et de Benon gardent gravées dans leurs pierres, les signes de cette présence qui durera 300 ans.

En 1653, Bordeaux fut investi par les troupes royales. Le Prince de Condé et ses hommes, menacés par la famine au cours du siège de Bordeaux, pillent le 8 juin toute la contrée et notamment Saint Laurent. Ses habitants réussissent à survivre grâce à la solidarité de leurs voisins Lesparrains et peut être aussi grâce à son grand vin, déjà fort apprécié.

En 1800, Benon fut rattaché à Saint Laurent, et en 1986 Saint-Laurent-et-Benon devient Saint-Laurent-du-Médoc.

Saint-Laurent-Médoc – Carrefour du Médoc

Saint Laurent Médoc est le chef lieu de canton comprenant les communes de Carcans et de Hourtin.

Carrefour économique du Médoc, situé au sein d’un territoire prestigieux, Saint-Laurent-Médoc se caractérise par cette notion d’équilibre qui est l’emblème du Médoc, étymologiquement « terre du milieu ».

Equilibre entre tourisme et ruralisme, entre agriculture, sylviculture et viticulture mais également entre développement économique et protection de l’environnement.

Commune essentiellement rurale jusque dans les années 70, Saint-Laurent-Médoc comptait au recensement de 1962 (période la plus creuse) 1 861 habitants.

L’installation du Centre de Préparation des Annuaires ( fermé depuis le 31 mars 2005) et la construction de plusieurs lotissements entraînent dès 1970 une augmentation de plus de 40 % de la population qui comptait 2 896 habitants en 1982. Cet accroissement démographique se poursuit depuis à un rythme qui, bien que moins soutenu, demeure malgré tout significatif, avec près de 16 % d’augmentation entre 1982 et 1990 portant la population à 3 476 habitants (source INSEE – mars 1999). Aujourd’hui, Sant-Laurent-Médoc a dépassé le seuil des 3 500 habitants. En savoir +

Cette évolution a entraîné, bien sûr, la nécessite de nouveaux équipements, et c’est ainsi qu’ont été construits ou aménagés un Groupe Scolaire, une salle Omnisports, un stade avec terrains d’évolution et tennis, une bibliothèque, un syndicat d’initiative, une maison des associations (avec des activités manuelles, culturelles, etc.) et un skate-park pour les jeunes.

En bordure de la RN 215, la Zone d’Activités de 25 ha offre aux artisans et industriels des terrains viabilisés de surfaces variables adaptés aux besoins.

Après avoir aménagé les places centrales de la Mairie et de l’Eglise et pour répondre aux nombreuses demandes de logements, la commune a entrepris un programme en faveur de l’habitant selon deux axes :

la réalisation, sur une importante réserve foncière acquise en 1990 en centre bourg, d’un lotissement en accession à la propriété. La première et la seconde tranche de 20 lots sont entièrement commercialisées et la 3ième tranche de 10 lots sera viabilisée à l’été 2004. Un parc public de 3 ha complète ce nouveau quartier du bourg.
avec le concours de l’Office Public d’Aménagement et de Construction Gironde Habitat, l’aménagement de 6 immeubles acquis en 1992 dans la rue principale du bourg en 10 logements locatifs, complète les 4 logements sociaux réalisés dans cette même rue. Au rez-de-chaussée de ces 10 logements, 4 locaux destinés à accueillir des commerces prestations de services ou professions libérales, sont occupés afin de redynamiser le bourg. Deux immeubles dans lesquels sont installés un cabinet d’infirmières et un salon de coiffure ont déjà fait l’objet d’une rénovation.

Parallèlement, et toujours dans le respect de cet équilibre indispensable entre l’urbain et le rural, Saint-Laurent-Médoc a engagé la restructuration du patrimoine foncier.

La préétude engagée en 1990 a fait apparaître que l’agriculture traditionnelle (polyculture – élevage) et la sylviculture avaient un avenir incertain, compte tenu notamment d’un très important morcellement des parcelles, avec une forte imbrication de petites propriétés à l’intérieur de grosses exploitations, justifiant le constat de désertification des campagnes.

Pour remédier à ces inconvénients et pour tenter de mettre en oeuvre une politique agricole et sylvicole dynamique, un aménagement foncier a été engagé avec comme outil une réorganisation foncière sur 3 124 ha et un remembrement sur 190 ha.

Quatre zones d’intervention ont été définies et chaque périmètre a été traité de manière indépendante. Les opérations commencées en 1992 se sont achevées en 1997. Saint-Laurent-Médoc est une grande commune couvrant une superficie de 13 595 ha, répartie entre un terroir viticole de renommée mondiale, une agriculture traditionnelle orientée sur la maïsiculture, mais aussi un boisement varié avec des pins maritimes, des chênes, des acacias (pour les piquets de vigne) et des peupliers (dans les marais).

A l’issue de ces opérations d »aménagement foncier, d’importants travaux ont été engagés (défrichement, nouveaux chemins, fossés.) afin de rendre accessibles, assainies et exploitables les parcelles regroupées.

Considérant l’intérêt public de ces travaux connexes qui, en permettant l’exploitation de nouveaux terrains et en luttant contre le développement de friches, apportent de nouvelles richesses à la collectivité, la commune de Saint-Laurent-Médoc, a décidé d’en assurer la maîtrise d’ouvrage.

Rural, urbain. Saint-Laurent-Médoc, deux manières de vivre qui pourtant se retrouvent dans leurs besoins, aussi bien au niveau de la qualité de vie que du développement économique.

L’amélioration des services publics, la création de nouvelles activités, la maîtrise de notre foncier, tous ces axes de la politique municipale n’ont qu’un seul objectif : préparer pour nos enfants le Saint-Laurent-Médoc du 3e millénaire.

LISTE DES MAIRES DE SAINT LAURENT DEPUIS 1789

Antoine MANEY 23.02.1790-13.11.1790
Mr CAIX 23.12.1790-nov 1791
Arnaud ADEMA 27.11.1791-08.12.1792

PREMIERE REPUBLIQUE
François COSSON 08.12.1790- 22.06.1794
Guillaume CADILLON (maire provisoire) 22.06.1794 – 06.07.1794
Mr SAUX (maire provisoire du 08.07 au 13.08.) 06.07.1794 – 13.08. 1795
Joseph CAIX 13.08.1795 – 26.12.1795
Antoine BICHON AINE 26.12.1795 – 26.09.1796
Jean LAPEYRE ?-1800
Pierre François MANDERAN 01.10.1801 – 04.03.1813

PREMIER EMPIRE
Jean Joseph CAYX 04.03.1813 – 24.06.1815
Jacques DAVIA 24.06.1815 – ?
Mr DELAROZE 1817 – 1820
Germain CAYX 1820 – 27.01.1830
Mr DECLASSUN 27.01.1830 – 23.09.1830
Mr DAVIAN (adjoint, assure intérim) 23.09.1830 – 24.10.1830
Germain CAYX 24.10.1830 – 17.01.1832
Mr COUGOUILHE 17.01.1832 – 22.01.1835
Germain CA YX 22.01.1835 – 25.09.1835
Jean Baptiste VERON 25.09.1835 – 22.07.1847
Pierre François Maximilien LAHENS 22.07.1847 – avril1848

DEUXIEME REPUBLIQUE
Mr HUGON (maire provisoire) avril1848 22.08.1848
Charles POPPS 22.08.1848 27.06.1853

SECOND EMPIRE
Charles Oscar DE LUETHENS 27.06.1853 – janvier 1858
Mr VERRIERE (maire provisoire) janvier 1858 – 06.05.1858
Jean Baptiste VERON 06.05.1858 – 10.09.1865
Jean Junior VERRIERRE 10.05.1865 – 06.09.1870
Pierre SAINTOUT 06.09.1870 – 09.09.1870

TROISIEME REPUBLIQUE
Charles Oscar DE LUETHENS 09.09.1870 – 20.06.1875
François CHASSERY 20.06.1875 – 15.05.1892
Joseph LAHENS 15.05.1892 – 30.10. 1902
Pierre Adrien MOTHES 30.10.1902 – sept.1932
Henri DESTOUESSE 08.10.1932 – 15.07.1941

ETAT FRANCAIS – PETAIN
Eugène COUTEAU 15.07.1941 – 04.08.1944

QUATRIEME ET CINQUIEME REPUBLIQUE
Henri DESTOUESSE 23.11.1944 – 28.03.1965
Aymar Achille FOULD 28.03.1965 – 11.04.1986
Lucien MIOCHE 11.04.1986 – 12.03.1989
Michel FAURE 18.03.1989 – 23.03.2001
Henri LAURENT 24.03.2001 – 20.03.2008
Jean-Marie FERON 21.03.2008 à ce jour